Nouveauté : les fiches comportements et relations sociales de Longitude 181

Nouveauté : les fiches comportements et relations sociales de Longitude 181

Voici, en avant première, le lot de fiches “comportements et relations sociales” qui sera distribué dès la mission 2019 aux écovolontaires de MMCO, Longitude 181, Un océan de vie et Téria qui embarqueront sur les missions d’observation cachalots à l’île Maurice. Ces fiches résument et classent les comportements les plus courants, ainsi que les différents types de relations sociales qui existent chez les cachalots. Elles sont une création originale de Longitude 181.

Des fiches pour aider les écovolontaires dans leur mission d’observation

Ces 7 fiches constituent un énorme pas en avant !

Elles permettent de classer les différents comportements observables depuis le bateau, ainsi que l’ensemble des comportements et relations sociales observables en plongée. Ce classement traduit l’intensité et la proximité spatiale de la relation, sur une échelle décroissante de 6 à 1. La catégorie 6 correspond à l’allaitement (relation la plus forte), la catégorie 1 indique que les cachalots ont été observés le même jour mais qu’ils sont distants de  plusieurs km (relation la plus faible).

Une fiche complémentaire décrit les différentes expressions sonores les plus fréquentes : clic, coda, creak, clic-balise… que l’on peut entendre sous l’eau. Tout un panel d’expressions que nous sommes en train de décrypter, car elles devraient nous en apprendre beaucoup sur la vie sociale des cachalots !

Ces nouvelles fiches “comportements et relations sociales” sont le résultat de 4 années d’analyse et de centaines d’heures d’observation dans le cadre du programme piloté par l’association MMCO  C’est un premier pas essentiel !

Les fiches sont téléchargeables ici

Cet article Nouveauté : les fiches comportements et relations sociales de Longitude 181 est apparu en premier sur Longitude 181.

Plongeurs international : A l’écoute des cachalots !

Plongeurs international : A l’écoute des cachalots !

Bel article sur la campagne Cachalots 2017, à lire dans le magazine Plongeurs International de ce trimestre !

Tous les résultats de la mission 2017 et les premières conclusions sont à retrouver dans cette synthèse, écrite par Véronique Sarano et superbement illustrée par Stéphane Granzotto.

 

Cet article Plongeurs international : A l’écoute des cachalots ! est apparu en premier sur Longitude 181.

Record d’apnée d’Andy Cabrera Avila et sensibilisation à la protection des Océans

Record d’apnée d’Andy Cabrera Avila et sensibilisation à la protection des Océans

Andy Cabrera Avila, maître-nageur à la piscine de Saint-Cyr l’école dans le département des Yvelines, a souhaité sensibiliser les plus jeunes et le grand public à la pollution des océans. et c’est ainsi que  le dimanche 10 juin à 9h30, il s’est élancé pour battre le record d’apnée en endurance, 3 h . Pari gagné!

A l’occasion de la journée mondiale des océans, Andy Cabrera Avilal a lancé un projet d’animation dans le cadre de la natation scolaire, auprès de 250 enfants, concernant l’impact néfaste du plastique dans les Océans. Avec pédagogie et beaucoup de passion, il leur a proposer d’entrer dans l’histoire de deux amis qui partent faire le tour du monde en bateau et qui se trouvent bloqués dans un Océan rempli de Plastique (Le 7ème Continent).

Voici son approche : « Notre Rôle d’éducateur ne se limite pas uniquement à transmettre aux enfants des gestes techniques pour apprendre à nager. Nous avons également le devoir et la responsabilité de contribuer à leur éducation, pour qu’ils puissent à leur tour devenir les EDUCATEURS de demain.Nous attendons une prise de conscience des participants sur les conséquences de nos comportements qui mettent en péril la vie dans nos Océans. Les enfants connaîtront l’état actuel de nos Océans. Ils se donneront pour mission d’agir de façon individuelle et collectivement pour défendre les Océans et réduire l’impact nocif du Plastique.»

Et pour toucher un public plus large, dimanche 10 juin à 9h30, il s’est élancé pour battre le record d’apnée en endurance, 3 h .

Il a voulu se mettre dans la peau d’un dauphin en nageant parmi des tas de plastiques déposés dans la piscine pour cet événement.
Andy est ambassadeur apnée Longitude 181 et a tenu à notre présence pour parler de ce fléau qui nous concerne tous.

 
Il a brillamment terminé ses 3 h d’apnée avec des petites palmes en ayant parcouru près de 10km, 395 longueurs de 25m, en ayant respiré moins de 1min par heure, une belle prouesse !

Aussitôt sorti de l’eau, il a remercié toutes les personnes venues l’encourager,  et n’oublions pas de rappeler son message principal : arrêter de jeter le plastique ! Le jeter par terre, c’est le jeter dans la mer …
Après cet exploit, les nageurs sont venus expérimenter l’apnée parmi ces objets pour ensuite participer au nettoyage et tri sélectif.

Un bon moyen de se rendre compte des conséquences de la pollution et des moyens simples pour lutter tous ensemble.

Enfin, Les enfants ont pu repartir fièrement avec leur diplôme de gardien des Océans.

  Voir ICI    le   diplome gardien de l’Océan Aquamundo   !

Cet article Record d’apnée d’Andy Cabrera Avila et sensibilisation à la protection des Océans est apparu en premier sur Longitude 181.

“La France pourrait devenir un leader mondial de la protection des océans “

Lors de la Journée Mondiale de l’Océan, le 8 juin, est paru dans le  “HUFFINGTON POST” une tribune interpellant sur la protection des eaux françaises, à laquelle est associée LONGITUDE 181 par la voix de François SARANO, qui s’est joint aux nombreuses personnalités qui relayent cet appel  :

  • Dr Jérôme Petit (Pew Bertarelli Ocean Legacy),
  • Prof. Daniel Pauly (Professeur à l’Université de la Colombie Britannique),
  • Isabelle Autissier (Présidente de WWF France),
  • Jean-François Julliard (Directeur de Greenpeace France),
  • Romain Troublé (Directeur de la Fondation Tara Expéditions),
  • Patricia Ricard (Présidente de l’Institut océanographique Paul Ricard),
  • Pierre-Yves Cousteau (Fondateur de Cousteau Divers),
  • Prof. Bernard Salvat (Professeur émérite à l’Ecole Pratique des Hautes Etudes),
  • Dr Serge Planes (Directeur de Recherche au Centre national de la recherche scientifique)

Le texte est  disponible en ligne  ici :  https://www.huffingtonpost.fr/jerome-petit/comment-la-france-pourrait-devenir-un-leader-mondial-de-la-protection-des-oceans_a_23453336/?utm_hp_ref=fr-environnement

En voici l’extrait :

Comment la France pourrait devenir un leader mondial de la protection des océans

La France a la deuxième plus grande zone économique exclusive de la planète, avec ses 11 millions de km² d’espace maritime.

L’océan, qui couvre plus de 70% de la planète, est en crise ; ce n’est plus un secret pour personne. Il est touché de plein fouet par le changement climatique, l’acidification, la pollution et la surpêche. Selon l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture, environ 90% des stocks de poissons évalués sont pleinement exploités, surexploités ou épuisés au niveau mondial. Au-delà de la menace que cela représente pour la biodiversité marine, ces changements rapides ont également des conséquences majeures pour l’homme. Le poisson est la première source de protéine pour 17% de la population mondiale et la pêche emploie environ 260 millions de personnes dans le monde.

Comment agir face à la crise de l’océan ?

Les quotas de pêche, lorsqu’ils sont établis en accord avec les recommandations scientifiques, ont déjà fait leur preuve en matière de reconstitution des stocks halieutiques. Une autre mesure particulièrement efficace pour assurer la régénération des écosystèmes marins face à l’ensemble des menaces qui pèsent sur eux, est la création de zones de protection.

A l’image des parcs nationaux sur terre, les aires marines protégées sont des espaces où les activités humaines sont réglementées pour permettre aux océans de se régénérer et de continuer à fournir leurs bénéfices aux communautés locales. Les membres de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) recommandent la protection d’au moins 30% de la superficie totale des océans, sans aucune activité extractive (pêche et exploitation minière). Alors que 12% de la surface des terres est aujourd’hui protégée dans le monde, seulement 3% de la surface de l’océan bénéficie de mesures de protection efficace.

Il reste donc beaucoup à faire, même si de nombreux efforts ont été accomplis ces dernières années. En moins de dix ans, plusieurs aires marines protégées de grande taille, couvrant des centaines de milliers de kilomètres carrés, ont été annoncées ou créées dans les eaux de plusieurs pays précurseurs, au Royaume-Uni, aux Etats-Unis, au Chili, en Nouvelle-Zélande, en Australie, aux Palaos, aux Kiribati et au Mexique. Ces vastes réserves marines, dans lesquelles toute activité industrielle est interdite, devraient recouvrir à terme une surface totale d’environ huit millions de km².

Les engagements de la France

Lors du Grenelle de la Mer en 2009, sur la base des recommandations de la société civile, la France s’était engagée à créer des aires marines protégées dans 20% de ses eaux, dont la moitié seraient des réserves de pêche. Depuis cette date, les gouvernements successifs agissent pour atteindre cet objectif, notamment dans les territoires d’outre-mer où se trouve 97% de l’espace marin français.

La Nouvelle-Calédonie a créé en 2014 le Parc naturel de la mer de Corail qui recouvre la quasi-totalité de sa zone économique exclusive, soit une surface d’environ 1,3 million de km². Fin 2016, la Réserve naturelle des Terres australes françaises au large de l’Antarctique a été étendue, portant sa superficie totale à environ 670 000 km², dont 120 000 km² de zone de protection renforcée – une grande première pour la France. Suite à ces avancées majeures, la France a annoncé que 22% de ses eaux étaient désormais protégées, surpassant ainsi l’objectif de 20% de protection.

Cependant, beaucoup des aires marines protégées françaises ne le sont que sur le papier et ne bénéficient pas encore de moyens adaptés pour leur gestion et leur surveillance. Selon l’UICN, les aires marines protégées peuvent permettre une utilisation modérée des ressources naturelles, mais non industrielle et compatible avec la conservation de la nature. Or, aux Terres australes par exemple, des palangriers congélateurs de plus de 50 mètres de long embarquant un équipage d’une trentaine de marins, sont autorisés dans la majorité des eaux de la réserve. De même, en Nouvelle-Calédonie, le plan de gestion du Parc naturel de la mer de Corail ne définit aucune mesure de conservation concrète. La majorité des écosystèmes récifaux encore intacts de cette zone ne sont pas encore protégés et rien n’exclut une exploitation minière des fonds dans l’enceinte du Parc. Enfin, l’aire marine protégée créée en 2016 à Clipperton ne recouvre que 0,4% des eaux de cette possession française, alors qu’elles sont une zone de reproduction importante pour le thon obèse du Pacifique, une espèce qui a perdu environ les deux tiers de sa population naturelle.

En définitive, seulement 1,3% des eaux françaises sont juridiquement exemptées d’activités industrielles et peuvent répondre à la définition internationale d’une aire marine protégée. L’objectif du Grenelle de 10% de réserves de pêche dans les eaux françaises d’ici 2020 est donc loin d’être atteint.

Une montée en puissance de la protection marine en France

La France, qui fait déjà preuve de leadership au niveau mondial pour la lutte contre le changement climatique avec l’accord de Paris, pourrait avoir le même niveau d’ambition pour la préservation de l’océan. La stratégie nationale de création et de gestion des aires marines protégées est prometteuse : elle prévoit de développer le réseau des réserves naturelles françaises et d’accroître la surface de protection forte, comme cela a été fait aux Terres Australes. La France pourrait ainsi poursuivre son action en préservant durablement d’autres larges zones marines encore vierges dans ses territoires d’outre-mer, pour le bénéfice durable des pêcheries et des populations locales.

En Nouvelle-Calédonie, plusieurs associations et scientifiques militent pour la création de zones de protection forte au sein du Parc naturel de la mer de Corail, avec un large soutien de la population locale. De même, en Polynésie française, les habitants des archipels des Australes et des Marquises ont manifesté récemment pour demander la création d’une aire marine protégée au large de leurs côtes et protéger leur pêche artisanale de la pêche industrielle qui se développe dans leurs eaux. Par ailleurs, une coalition de plusieurs scientifiques français et internationaux a proposé la protection stricte de plus de 100 000 km² d’océan au large de Clipperton. Enfin, les eaux au large des îles de Saint Paul et Amsterdam aux Terres Australes ne sont pas encore pêchées (de 16 à 200 milles marins des îles), alors qu’elles sont riches en thonidés au nord ; elles pourraient faire l’objet d’une protection forte sans coût économique, avant qu’elles ne soient exploitées à leur tour.

Ces opportunités sont encourageantes et préfigurent peut-être l’établissement futur de grandes zones de protection forte dans les eaux françaises, à l’instar de celles établies par les autres grandes puissances océaniques. La France, deuxième plus grande zone économique exclusive de la planète, avec ses 11 millions de km² d’espace maritime, a les moyens de devenir un leader mondial en matière de protection des ressources marines.

Signataires : Dr Jérôme Petit (Pew Bertarelli Ocean Legacy), Prof. Daniel Pauly (Professeur à l’Université de la Colombie Britannique), Isabelle Autissier (Présidente de WWF France), Jean-François Julliard (Directeur de Greenpeace France), Romain Troublé (Directeur de la Fondation Tara Expéditions), Patricia Ricard (Présidente de l’Institut océanographique Paul Ricard), Pierre-Yves Cousteau (Fondateur de Cousteau Divers), Dr François Sarano (Fondateur de Longitude 181), Prof. Bernard Salvat (Professeur émérite à l’Ecole Pratique des Hautes Etudes), Dr Serge Planes (Directeur de Recherche au Centre national de la recherche scientifique)

 

Cet article “La France pourrait devenir un leader mondial de la protection des océans “ est apparu en premier sur Longitude 181.

Des nouvelles de l’Antenne L181 en Sicile: récolte exemplaire avec ORCA DIVING !

Des nouvelles de l’Antenne L181 en Sicile: récolte exemplaire avec ORCA DIVING !

La semaine dernière, le tout nouveau Centre Ambassadeur L181, Orca Diving Ustica a mis en place une opération de nettoyage des fonds en lien avec l’antenne L181 Italie, animée par Aurélia, membre active installée sur place.

 

Dans le cadre de la mise en place d’antennes locales au plus près des Centres de plongée Ambassadeurs et de leurs besoins, Longitude 181 souhaite démultiplier à la fois les actions concrètes mais aussi la communication autour des actions éco responsables de ceux-ci.

C’est ainsi que le Centre de plongée ORCA DIVING sur l’Ile d’Ustica au large de la Sicile a fait une récolte exemplaire, la semaine dernière, comme le montre ces photos qui nous sont envoyées par Aurélia, responsable de l’antenne Italie/Malte et basée en Sicile.

Clubs de plongée, plongeurs, n’hésitez pas à venir nous rencontrer afin de prendre connaissance des actions concrètes prés de chez vous.

Rejoignez LONGITUDE 181, Porteur de la voix de L’Océan !

Cet article Des nouvelles de l’Antenne L181 en Sicile: récolte exemplaire avec ORCA DIVING ! est apparu en premier sur Longitude 181.

Droits de l’Océan : « l’Appel pour l’Océan, Bien commun de l’Humanité »

Nicolas Hulot, ministre d’État, ministre de la transition écologique et solidaire, et Jean-Yves Le Drian, ministre de l’Europe et des affaires étrangères, ont pris connaissance de l’appel pour un « Océan bien commun de l’humanité » qui a été lancé à Monaco à l’occasion de la Journée mondiale des océans.

LONGITUDE 181 s’est associé à cet appel lancé par Françoise Gaill, océanographe, Eudes Riblier, président de l’Institut français de la mer, Jean-Louis Fillon, délégué général de l’IFM, Rachel Moreau, initiatrice du Programme Poumon bleu et  Catherine Chabaud, navigatrice française .

S’il s’inscrit dans la continuité de l’action pour faire entendre la voix de l’océan dans les négociations climatiques et à la veille de l’ouverture des négociations de l’ONU sur la Haute mer, cette initiative est avant tout une démarche pédagogique et de bon sens. Ce n’est pas une pétition, mais un texte pour éveiller les consciences.

Cette initiative rejoint  pleinement les  objectifs de LONGITUDE 181 dans le cadre de son programme ” les Droits de l’Océan”

Nous proposons à tous ceux qui sont convaincus que l’Océan doit être considéré comme un bien commun de l’Humanité, de s’associer à cette démarche en signant l’appel sur oceanascommon.org et de le relayer sur les réseaux sociaux  avec  OceanAsCommon .

Les documents de l’appel sont ici :

Cet article Droits de l’Océan : « l’Appel pour l’Océan, Bien commun de l’Humanité » est apparu en premier sur Longitude 181.

Ile de La Réunion, pour une approche respectueuse des animaux marins

Ile de La Réunion, pour une approche respectueuse des animaux marins

Loin des idées reçues, la randonnée subaquatique peut  être un formidable moyen de faire des rencontres sauvages fantastiques. Phénomène bien compris par les Centres de plongée de l’Ile de La Réunion qui s’engagent à appliquer la Charte d’approche et d’observation en vigueur localement.

 

Longitude 181, menant depuis plusieurs années maintenant une campagne d’observation scientifique des populations de cachalots de l’Ile Maurice (démarche initiée par Hugues Vitry, du Centre de plongée Ambassadeur BLUE DIVING CENTER et son association MMCO), elle a acquis une expérience certaine de l’immersion en présence de ces grands cétacés.

Cette expérience vient d’être sollicitée par le Comité Régional FFESSM de l’Ile de La Réunion, craignant qu’un durcissement réglementaire vienne mettre à mal une activité impliquant nombre de centres de plongée locaux.

Une charte multisectorielle existe depuis de nombreuses années et à été renforcée dernièrement avec la participation de tous les acteurs. Voir ICI

Nul ne protège ce qu’il ne connait pas, c’est un principe que nous soutenons fortement. Mais cela ne doit pas permettre des abus insoutenables pour nos “amis” de l’Océan. Aussi,à partir du moment ou une approche respectueuse et responsable est mise en oeuvre et strictement respectée, nous sommes en faveur de ces rencontres ( position officielle L181 Interactions plongeurs/animaux sauvages).

Le Comité Régional de La Réunion et les Centres de plongée qu’il représente, s’engagent à ce respect. A vous , plongeurs Eco Responsables, Ambassadeurs de Longitude 181, d’aller vérifier sur place !

L’ile de La Réunion vous attend, vous trouverez les Centres Ambassadeurs dans le Guide L181 (Destination Réunion).

Rejoignez LONGITUDE 181, Porteur de la voix de L’Océan !

Cet article Ile de La Réunion, pour une approche respectueuse des animaux marins est apparu en premier sur Longitude 181.

Journées mondiales des Océans, L181 PACA mobilisée !

Journées mondiales des Océans, L181 PACA mobilisée !

Cette semaine, les actions en faveur de l’Océan se multiplient, impossible de vous informer de toutes…Des nouvelles, cependant de l’antenne L181 PACA qui vous invite à une grande opération, à laquelle participe aussi PALANA Environnement, association dont les actions sont financées en partie par L181.

 

 

Après l’opération “Calanques propres” de la semaine dernière, dont le dynamisme et les résultats ont fortement interpellé les autorités (l’avenir dira comment !), nos membres de PACA remettent le couvert sur le Golfe de Saint Tropez.

Pendant deux jours, elles (que des féminines pour le moment, vous êtes où les plongeurs éco responsables ?) seront présentes dans le cadre de la manifestation dont vous avez le détail ci-contre.

Le vendredi 8 Juin, Dorothée présentera L181 à Ramatuelle dans le cadre des “conférences” associatives devant un parterre d’élus et de participants.

Le samedi 9 Juin, ce sont Sandrine et Hélène, qui vous accueilleront à Cavalaire avec un atelier enfants et du ramassage de déchets sur plages.

L181 soutient aussi financièrement les opérations de ramassage de filets perdus menées par les plongeurs scaphandriers de l’association PALANA Environnement qui participent aussi à ces manifestations.

 

Clubs de plongée, plongeurs, n’hésitez pas à venir nous rencontrer afin de prendre connaissance des actions concrètes prés de chez vous.

Rejoignez LONGITUDE 181, Porteur de la voix de L’Océan !

Cet article Journées mondiales des Océans, L181 PACA mobilisée ! est apparu en premier sur Longitude 181.

Opération Calanques propres, premier bilan

Opération Calanques propres, premier bilan

Ce samedi 26 mai, a eu lieu la quinzième édition de l’opération “Calanques propres” organisée par l’association Mer Terre. Plus de 100 m3 de déchets collectés ! Un grand merci aux membres  actifs de Longitude 181 regroupés au sein de l’antenne PACA qui ont clôturé de belle façon l’édition 2018 du Festival Transmed de la Plongée Eco Responsable.

Un petit mot de Sandrine, membre active de Marseille : “Nous avons participé à l’opération calanques propres pour faire le tri et la caractérisation des déchets. Erika, Dorothée et Marina était chacune sur un bateau au départ du CIP Marseille. Jean-Paul, Saliha et Sandrine à la plage de la Maronaise avec Mer Terre”.

Pour en savoir plus, consultez le pré bilan de l’opération ICI

L181 PACA, sourire et efficacité !

“Récolte” Plage de la Maronnaise

 

 

 

Erika et la collecte des plongeurs

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Centre Ambassadeur, bénévoles motivés, autour de René    Heuzey (partenaire Un Océan de Vie) au rendez vous de la “famille” L181

Centres de plongée de ce secteur, plongeurs, n’hésitez pas à prévoir dés à présent votre participation à l’opération 2019 et à contacter l’antenne PACA de L181 pour plus d’informations sur les actions concrètes prés de chez vous.

Rejoignez LONGITUDE 181, Porteur de la voix de L’Océan !

Cet article Opération Calanques propres, premier bilan est apparu en premier sur Longitude 181.

Chamagnieu Plongée accueille l’antenne AURA de L181 le 9 Juin

Chamagnieu Plongée accueille l’antenne AURA de L181 le 9 Juin

Ce samedi 9 juin, sur le site de Chamagnieu Plongée, l’équipe de l’antenne Auvergne Rhône Alpes tiendra un stand d’information sur les activités de l’association.

 

 

Dans le cadre de la mise en place d’antennes locales au plus prés de ses adhérents, des Centres de plongée Ambassadeurs et de leurs besoins, Longitude 181 démultiplie ses points réguliers d’information.

C’est ainsi que le site de Chamagnieu Plongée a répondu favorablement à la demande de l’antenne AURA pour cette première opération au lendemain de la journée mondiale des Océans.

Bien entendu, c’est tout au long de l’année, que les membres actifs bénévoles de l’association s’activent pour faire bouger les lignes de la protection de cet environnement à la fois indispensable à nos activités subaquatique mais aussi bien commun de l’Humanité, trop souvent en souffrance.

Venez les rencontrer et partager votre passion avec eux !

 

Clubs de plongée de ce secteur, plongeurs, n’hésitez pas à venir nous rencontrer à cette occasion afin de prendre connaissance des actions concrètes prés de chez vous.

Rejoignez LONGITUDE 181, Porteur de la voix de L’Océan !

Cet article Chamagnieu Plongée accueille l’antenne AURA de L181 le 9 Juin est apparu en premier sur Longitude 181.