A l’écoute des cachalots de Méditerranée…

A l’écoute des cachalots de Méditerranée…
A l’écoute des cachalots de Méditerranée…

Depuis fin juillet, le drone Sphyrna de Sea Proven sillonne les canyons sous-marins au large de Toulon à la recherche des cachalots. Son but : enregistrer avec 5 hydrophones les clics émis par les cétacés pour retracer en 3D la trajectoire qu’ils suivent en plongée, mieux connaître leurs comportements, mais aussi évaluer les risques de collision avec les gros navires ainsi que la perturbation sonore occasionnée par leurs moteurs. Longitude 181, partenaire de ce projet Listentoabyss, a embarqué avec l’équipe du professeur Hervé Glotin (LIS), équipe avec laquelle elle travaille depuis 2 ans sur les émissions sonores des cachalots de l’île Maurice.

Tester les possibilités du Drone de Sea Proven

Ce mois d’août, Véronique et François Sarano de Longitude 181 et l’étho-philosophe Baptiste Morizot, ont rejoint l’équipe de Hervé Glotin (Laboratoire d’Information et des Systèmes, LIS de Toulon) qui teste en mer les possibilités du drone Sphyrna mis au point par Fabien de Varennes de Sea Proven . Ce drone de 16 m, premier du genre, présente le double avantage d’être silencieux et de pouvoir rester longtemps sur zone, que ce soit en dérive ou en navigation autonome, alimentée par panneaux solaires. Pour ces essais, il a été équipé des micros analogues à ceux que Longitude 181 utilise depuis 2 ans pour enregistrer en 3D les cachalots de l’île Maurice, hydrophones couplés avec le processeur ultra véloce Jason. Cette fois, ce ne sont pas 3 mais 5 micros pour des enregistrements encore plus performants.

A l’écoute des cachalots

A bord du bateau qui accompagne le drone, le temps s’écoule au rythme des écoutes : toutes les heures, on stoppe le moteur et l’on descend l’hydrophone à 40 m de profondeur pour guetter, casque sur les oreilles, les clics qui signent la présence du cachalot. Dès qu’il sonde, en effet, l’animal émet ces sons brefs, à raison d’un clic par seconde environ, pour scanner les profondeurs obscures à la recherche des calmars. Lorsqu’un le cachalot est repéré, le drone est libéré et se laisse dériver sans bruit pour réaliser des enregistrements, grâce à la batterie de 5 hydrophones qui hérisse sa coque et au processeur ultra rapide mis au point par l’équipe DYNI de Toulon. La vélocité de ce processeur est telle qu’elle permet d’enregistrer une énorme quantité d’informations en une fraction de seconde, ce qui assure la très grande précision recherchée.

Des enregistrements concluants

Le premier cachalot est suivi pendant 2 heures, un temps correspondant à 2 plongées successives. Dès le dépouillement des premiers enregistrements, l’équipe constate que le système à 5 hydrophones fonctionne à merveille. Les micros, pourtant distants de moins d’un mètre les uns des autres, enregistrent bien les clics avec un léger décalage dans le temps. Cet infime décalage dans l’arrivée des ondes sonore sur les 5 micros est suffisant pour que, à l’aide des outils mathématiques nécessaires, l’équipe puisse calculer la trajectoire du cachalot et retracer sa plongée en 3D. Le procédé se révèle donc performant.

 

Ces tests devraient ouvrir la porte à des observations continues pour mieux suivre les cachalots lors de leurs plongées et apprécier leurs capacités à éviter les gros navires qui croisent au-dessus de leur garde-manger sous-marin.

 

Rejoignez LONGITUDE 181, Porteur de la voix de L’Océan !

Cet article A l’écoute des cachalots de Méditerranée… est apparu en premier sur Longitude 181.

Ce que vous avez peut être raté cet été !

Ce que vous avez peut être raté cet été !
François SARANO

=======> .Une interview de François SARANO dans l’émission  “Elément Terre ” de LOUIS BODIN sur  RTL  le 21 Juillet  !!

A réécouter  ici : https://www.rtl.fr/actu/meteo/sous-la-mer-7793986310      ou en podcast :  https://www.rtl.fr/podcast/element-terre.xml   ( podcast du 21 juillet à télécharger en mp3)

La dernière minute libre  d’intervention  laissée à François  est un message à diffuser sans modération !!!!

Une interview de François SARANO dans l’émission  “Elément Terre ” de LOUIS BODIN sur  RTL  le 21 Juillet

 

 

 =====>>>     Vous avez peut être aussi raté  cette réflexion  : Quel avenir pour les grands aquariums ?
Quel avenir pour les grands aquariums ?

parue dans  la RUBRIQUE ZOOM du magazine SUBAQUA de JUILLET AOUT 2018 écrite par   STEPHAN JACQUET (membre du Comité Scientifique et Ethique  de L181), une reflexion   qui donne à réfléchir à l’aide de questions que chacun devrait se poser, et , comme Stéphan,  tenter de trouver des réponses ..

A lire et méditer  ici :  Article SUBAQUA-JUIL-AOUT-2018_S_JACQUET.pdf

 

Rejoignez LONGITUDE 181, Porteur de la voix de L’Océan !

Cet article Ce que vous avez peut être raté cet été ! est apparu en premier sur Longitude 181.

Les Rencontres Sauvages de The Longest Swim avec L181

Les Rencontres Sauvages de The Longest Swim avec L181

Le 15 août correspondait au 71eme jour de nage pour Benoit Lecomte, engagé dans la traversée du Pacifique Nord depuis le Japon en Nage avec Palmes. Un formidable exploit et des Rencontres Sauvages à la hauteur du partenariat mis en place avec L181 pour porter la Voix de l’Océan.

Lorsqu’en Janvier 2018, au Salon International de la Plongée Sous Marine de Paris, soutien important de Longitude 181 depuis la création de l’association, Benoit Lecomte est venu nous rendre visite sur notre stand, nous avons été conquis.

Conquis par son projet, conquis par sa volonté de porter témoignage de ce qui constitue aujourd’hui les beautés et les fragilités de l’Océan.

Il nous a exprimé son souhait d’associer L181 à son challenge pour porter avec nous la Voix de l’Océan. Nous avons répondu favorablement, François Sarano en parrain, certains que les interactions entre Benoit et les formidables membres du Peuple de l’Océan ne manqueraient pas.

Le 5 aôut dernier, au Journal Télévisé de France 3, Benoit livrait son premier témoignage sur ce sujet. Déjà, ses Rencontres Sauvages sont remarquables : espadon, tortue, dauphin, requin, baleine,….après seulement une soixantaine de jours en mer à la vitesse d’un humain dans l’eau. Ce sont les animaux qui viennent le voir, pas le contraire…voir le reportage de France 3

De belles séquences qui permettront de diffuser le message de l’association notamment au travers de ses futurs programmes pédagogiques. Nous permettre de démystifier l’Océans et ses terreurs , ses monstres sanguinaires cherchant à tous prix à “croquer” de l’humain. A contre courant total des “Dents de la Mer” et autres navets du genre influençant gravement des millions de cerveaux et distillant des peurs irraisonnées qui aujourd’hui causent des dégâts irréversibles à la biodiversité marine.

 

Les nouvelles générations doivent apprendre à connaître l’autre, celui qui ne leur ressemble pas. Elles doivent apprendre à cohabiter, comme le fait Benoit, avec la diversité de ce monde sauvage.

 

Pour mieux mesurer l’exploit en cours, vous pouvez suivre la progression de Benoit

Rejoignez LONGITUDE 181, Porteur de la voix de L’Océan !

Cet article Les Rencontres Sauvages de The Longest Swim avec L181 est apparu en premier sur Longitude 181.

Déchets plastiques dans le réchauffement climatique…

Déchets plastiques dans le réchauffement climatique
Déchets plastiques impliqués dans le réchauffement climatique…

80% des sacs et objets plastiques ne sont ni triés, ni recyclés. On en compte plusieurs millions de tonnes qui polluent les océans et le nombre de déchets retrouvés en mer augmente de 40% chaque été avec le tourisme. Conséquences : une dégradation des biotopes et la mort précoce de milliers d’animaux marins.  Une récente étude démontre que chaque débris, particulièrement les plus petits, participent au réchauffement climatique…

De la bouteille de soda en passant par les ustensiles de cuisine, les pièces de voitures, les revêtements, les cosmétiques, les vêtements ou les emballages souples, notre vie est entourée par le plastique. Rappelons-le, les matières plastiques sont des matériaux synthétiques ou artificiels, produits chimiques majoritairement issus de l’industrie pétrolière (mais aussi du gaz et du charbon) depuis la seconde guerre mondiale, qui peuplent notre quotidien depuis plus de 100 ans.

De l’utile au polluant…

La production mondiale de plastique augmente chaque année de près de 3% pour faire face aux « besoins », aux avancées technologiques et remplacer les matériaux trop lourds, soumis à la corrosion. Sa consommation ne cesse de croître : aux Etats-Unis, 500 millions de pailles sont jetées tous les jours après une seule utilisation et 8,8 millions en France… Même si des progrès notables ont été fait notamment dans le recyclage des matériaux et de leur biodégradabilité, de nombreux éléments, les plus petits ou les plus légers en particulier, sont encore transportés par le vent, pour finir, de proche en proche, dans l’Océan. Selon leur composition, ils mettront entre 100 et 1000 ans pour se décomposer. Chaque année, 8 millions de tonnes de pastique achèvent leur course dans les océans. 80% du plastique retrouvé en mer provient donc de sources terrestres (20% de la pêche, de l’aquaculture et du trafic maritime). Sous l’effet des UV, ces macrodéchets se fragmentent progressivement en micro plastique (particules inférieures à 5 mm).

Déchets ramassés dans une laisse de mer par un membre actif de L181 en vacances

Du physique au chimique…

Outre la pollution visuelle importante, qui a conduit à découvrir le 7ème continent, (vaste zone de convergence formée par les courants marins, en plein pacifique au départ, ou les plastiques se retrouvent confinés), on parle rarement de la pollution chimique que ces déchets engendrent : celle des adjuvants et additifs ajoutés lors de leur fabrication, tels les bisphénols et les phtalates, identifiés comme perturbateurs endocriniens. Les espèces marines ingèrent les matériaux plastiques, stockent puis excrètent une partie de ces substances. Leur accumulation se retrouvera alors dans toute la chaîne alimentaire. Ceci se rajoutent aux menaces réelles          d’étranglement et d’occlusion intestinale qu’elles subissent lors de leur absorption, et à la pêche fantôme (filets de pêche perdus dans les fonds marins), qui sont autant de pièges pour décimer la biodiversité. Ces îlots de plastique sont des transports de choix pour la « la plastisphère » (organismes associés au plastique), et les espèces invasives deviennent un véritable danger pour l’équilibre des écosystèmes qui les accueillent.

Du chimique au climatique…

Déchets plastiques ramassés en bord de mer lors de la dernière opération “Calanques propres” à Marseille à laquelle des membres actifs de L181 participent chaque année.

Du chimique au climatique…

Comme si la punition n’était pas suffisante, la découverte récente de Sarah-Jeanne Royer, océanographe à l’université de Hawaï est alarmante. Tous les déchets micro plastiques, sous l’effet du rayonnement solaire, génèrent des gaz à effet de serre : du méthane et de l’éthylène. Le produit le plus consommé au monde, le polyéthylène (retrouvé dans les flaconnages, les bouteilles, les emballages, les récipients souples, les implants chirurgicaux, les équipements sportifs, les produits souples comme les sacs poubelles, les rubans adhésifs…), serait celui qui créerait le plus de méthane (durée de vie de 12 ans dans l’atmosphère) et d’éthylène (précurseur de l’ozone). « Plus c’est petit, plus la surface de contact est élevée et plus il y a de gaz produit » affirme la scientifique. Il lui reste maintenant à quantifier les gaz émis et à évaluer précisément le rôle du plastique dans le réchauffement climatique de notre planète. Avis aux sceptiques qui pensaient que les produits en plastique ayant remplacé des produits en matériaux classiques contribuaient à économiser l’énergie et à réduire les émissions de gaz à effet de serre…

Du catastophique à l’espoir…

Heureusement, pour pallier aux 300 millions de tonnes de produits en plastique fabriqués chaque année dans le monde, des initiatives existent, collectives ou individuelles. Pour exemple, en 2015, une équipe japonaise a dévoilé une piste inattendue en identifiant une espèce de bactérie capable de décomposer un type de plastique (étude publiée dans la revue « Science »), bien que limitée par la température nécessaire à la réaction. Yvan Bourgnon, navigateur, a imaginé un catamaran révolutionnaire conçu pour collecter les déchets plastiques dans les océans.  Le gouvernement français va lancer en 2019, un « Bonus-Malus » sur le plastique. Il sera plus cher d’acheter des produits en plastique quand celui-ci n’est pas recyclé, a affirmé dimanche 12 août, Brune Poirson, secrétaire d’État à la Transition écologique et solidaire.

Ensemble, faisons en sorte que d’ici 2050, il n’y ai pas plus de plastique dans les océans que de poissons…sinon nos étals pourraient bien ressembler à ceci :

Ensemble, faisons en sorte que d’ici 2050, il n’y ai pas plus de plastique dans les océans que de poissons

 

Rejoignez LONGITUDE 181, Porteur de la voix de L’Océan !

Cet article Déchets plastiques impliqués dans le réchauffement climatique… est apparu en premier sur Longitude 181.

The Longest Swim confronté aux filets fantômes !

The Longest Swim confronté aux filets fantômes !
The Longest Swim confronté aux filets fantômes !

Longitude 181, partenaire du challenge de Benoit Lecomte, The Longest Swim, soit la traversée du Pacifique Nord à la Nage avec Palmes vous livre la difficulté sous estimée par l’équipe de préparation de cet exploit : les filets fantômes !

 

Pièges en haute mer

 

Un nageur palmé, au coeur de l’Océan, n’est finalement qu’un simili poisson dans l’eau. Il se retrouve soumis, aux même aléa de déplacement qu’une tortue marine, qu’un mammifère marin. Son handicap de terrien est  largement compensé par le bateau d’accompagnement qui va lui permettre de survivre à certaines rencontres qui sont souvent fatales, par contre, aux espèces véritablement marines.

Dans son billet du 15 Août, Benoit nous livrait avoir largement sous estimé la problématique des filets fantômes qu’il risquait de croiser sur sa route.

Véritables engins de morts dérivants, il ne lui permettent pas d’être serein sur son parcours.

Une fois l’obstacle franchi, celui-ci est tagué par l’équipage du bateau afin de permettre sa récupération ultérieure par une ONG partenaire.

Ce constat n’est pas sans rappelé celui fait en Méditerranée par l’Association de scaphandriers PALANA Environnement soutenue par L181. Cette association, en collaboration avec les pêcheurs, récupère les filets perdus signalés par ceux-ci afin d’éviter qu’ils ne deviennent des pièges mortels pour la faune marine. Ceux qui sont anciens, devenus à leur tour des niches écologiques, sont “neutralisés” afin de ne plus êtres meurtriers pour les espèces sous marines qui se déplacent.

Pièges en haute mer

Opération de neutralisation par Palana

 

Et ensuite ?

Les filets récupérés, s’ils sont inutilisables pour la pêche, ont désormais trouver leur voie de recyclage. En cordages, en nattes, en hamacs, en sacs…..une véritable filière se profile. Espoir…

Pour en savoir plus sur Palana !

Pour mieux mesurer l’exploit en cours, vous pouvez suivre la progression de Benoit

Rejoignez LONGITUDE 181, Porteur de la voix de L’Océan !

Cet article The Longest Swim confronté aux filets fantômes ! est apparu en premier sur Longitude 181.

Tremblement de terre à Lombock, L181 en première ligne

Le 5 aôut dernier, un séisme de magnitude 7 (6.9 à 7.2 selon les agences) frappait l’Ile de Lombok à proximité de Bali. Le nombre de victimes est catastrophique et dépasse les 380 personnes à ce jour mais les chiffres sont  apparemment sous estimés. Plusieurs Centres Ambassadeurs de Longitude 181 sont dans cette zone. Ils nous livrent leurs témoignages.

 

De Jérôme, responsable de DUNE BALI et chef d’ilôts sur Bali Sud pour l’Ambassade Française (message du 10/08) : “ Oui il y a eu un Tremblement terre au Nord de Lombok de 7,2 il y a 4 jours suivie d’une réplique beaucoup moins forte que la première secousse ( 5,9 ). Les Spécialistes disent aujourd’hui qu’ il y aura encore des petites secousses mais sans conséquences … comme celle de hier. Le problème est sur Lombok Nord & les Gilis où ce n’est pas bon du tout. Les Gilis sont fermées aux Touristes. Nous à Bali , nous avons ressentie la première secousse mais nous ne déplorons aucun gros dégâts matériels …
Nous vivons et travaillons tous les jours de façon tout à fait normale.”

De Bertrand, responsable de KOMODO SAILING (message du 10/08) : “En effet, ça a bien secoué et pas mal de dégats, pas partout heureusement.
Le nord de Lombok a été bien touché, également le nord de Bali, Amed…Komodo n’a rien reçu.

Des amis, qui ont été épargnés, qui ont un resort à Bali et aux Gilis, organisent un pot commun pour pouvoir aider la population. Voici le lien : le pot commun “

De Nicolas de ALL 4 DIVING (message du 11/08) : “Terrible nouvelle pour les gens de Lombok. Beaucoup sont morts et de nombreux blessés. Le pire est le vandalisme qui suit les faits. Bali à tremblé aussi mais pas de victimes. Il y a plusieurs associations qui font des dons, il faut faire attention, car certaines sont frauduleuses. Beaucoup de gens y sont allés pour aider les victimes.”

De Arnaud responsable de SAFARI BALI (message du 14/08) : “En effet, les pauvres gars de Lombok n’arrêtent pas d’avoir des secousses…
A Bali, rien à signaler, une toiture de supermarché et 3 bricoles à l’aéroport. Le gouvernement indonésien empêche les ONG de venir pour minimiser la catastrophe et apaiser le tourisme. Il n’accepte que les donations financières…Donc pas simple pour eux, car ils ont besoin en urgence de nouveaux abris, d’eau potable, de nourriture, de soins… Quelques plongeurs proches nous font des dons pour des achats sur place.
Nous sommes assez nombreux à Bali à envoyer le nécessaire, nous nous organisons pour affréter des bateaux et les remplir au mieux.
Pour l’instant, des tentes, la fabrication de couvertures polaires par une amie Suisse…
Ce système a petite échelle nous assure que 100% des dons arrivent à Lombok.

Leurs messages parlent d’eux mêmes, aussi cette news est dénuée de photo, pour ne pas rajouter le voyeurisme à la douleur des victimes… Faites circuler pour que le monde de la plongée réponde à ces appels du terrain.

Rejoignez LONGITUDE 181, Porteur de la voix de L’Océan !

Cet article Tremblement de terre à Lombock, les Centres Ambassadeurs L181 en première ligne est apparu en premier sur Longitude 181.

Une voile aux couleurs de Longitude 181

Une voile aux couleurs de Longitude 181
Une voile aux couleurs de Longitude 181

La grand-voile est prête ! Elle a été taillée pour la Route du Rhum 2018 par le maître voilier de Véga Voiles, partenaire technique du skipper Eric Jail. Floquée aux couleurs de Longitude 181, elle sera testée dans quelques jours, à l’occasion du parcours de qualification de 1 000 milles en Méditerranée que Eric doit encore faire pour valider l’inscription de son bateau, La Voix de l’Océan, à la Route du Rhum 2018.

Ultimes finitions

flocage de la voile dans l'atelier

97 m2, soit 1/3 de surface de plus que la voile précédente, la nouvelle grand-voile va redonner toute sa puissance à ce bateau. La voile précédente avait été, en effet, volontairement réduite pour rendre le bateau plus accessible aux nombreux handicapés que Eric a, un temps, accueilli à son bord.

La grand-voile est maintenant floquée avec les logos de Longitude 181 et des 2 autres partenaires : OGE et Véga voiles. Les logos et les lettres ont été réalisées par un imprimeur spécialisé car ils doivent supporter les claquements secs de la voile tout au long de la traversée vers la Guadeloupe, que ce soit dans le golfe de Gascogne, souvent venté, ou dans les bourrasques violentes qui accompagnent parfois les averses tropicales.

Ambassadeur de La Voix de l’Océan !

la voile Longitude 181 est hisséeEric arrive dans le port du Grau du Roi pour les ultimes essais. La voile est hissée. Une à une, les lettres de Longitude 181 apparaissent. Grand moment d’émotion : le bateau devient l’ambassadeur de la Voix de l’Océan ! Le voilà prêt à porter le message qui réunit Longitude 181 et Eric Jail : réconcilier l’homme avec l’océan, une philosophie que l’association et le skipper veulent partager le plus largement possible, à travers la fantastique épopée de la Route du Rhum.

Plus nous serons nombreux à partager ces idées, plus nous serons forts, plus nous ferons bouger les lignes !

Vous qui nous lisez, diffusez cette participation à la course La Route du Rhum que nous abordons avec un esprit différent !  Chacun, et tout particulièrement le monde de la plaisance et de la voile, mais aussi tous les amoureux des mers et de la biodiversité, peut apporter sa voix à nos programmes.

Rejoignez Longitude 181 : en adhérant, vous rendez la Voix de l’Océan plus audible, plus forte !

 

Rejoignez LONGITUDE 181, Porteur de la voix de L’Océan !

Cet article Une voile aux couleurs de Longitude 181 est apparu en premier sur Longitude 181.

Semaine Bio au Lac d’ANNECY, conférence et collecte déchets

Semaine Bio au Lac d’ANNECY, conférence et collecte déchets

Sous la houlette efficace de Christian Bayle du Club de plongée La Coulée Douce de Sevrier (74), c’est encore une belle semaine utile et agréable qui s’est déroulée du 23 au 27 Juillet. Longitude 181 était de la partie.

Depuis plusieurs années, sous l’égide des férus de la biologie sous marine du Codep 74 et du Comité Aura de la FFESSM, des semaines de plongées de recensements qualitatifs ont lieu sur les bords du célèbre lac d’Annecy à partir de la base nautique de Sevrier qui abrite magnifiquement le Club Fédéral de La Coulée Douce.

Longitude 181, sans y participer officiellement, voit des adhérents et membres actifs s’y inscrire régulièrement.

 

 

 

Cette année, c’est équipés des plaquettes réalisées par l’AFL fondée par Stephan Jacquet, membre actif de L181 et Responsable de notre Comité Ethique et Scientifique, que les plongeurs se sont immergés .

 

 

 

 

 

 

Mais ils se sont aussi mis à l’eau avec des filets de ramassage de déchets Un Océan de Vie / L181 dans leurs stabs (filets disponibles en deux tailles sur notre boutique en ligne ici).

Et cela, dans un des plus propres de nos lacs alpins et à chacune des plongées effectuées !

L’engagement quotidien de chacun d’entre nous est indispensable, il est facile d’agir , alors, faites-le !

C’est ce qui a été martelé par Patrice Bureau, Président de L181, devant une quarantaine de personne venue assister à sa conférence dans le cadre de cette semaine, le jeudi 26 juillet. Gageons que le message portera ses fruits…

Rejoignez LONGITUDE 181, Porteur de la voix de L’Océan !

Cet article Semaine Bio au Lac d’ANNECY, entre conférence et collecte de déchets est apparu en premier sur Longitude 181.

LA VOIX DE L’OCEAN prend la Route du Rhum 2018 !

LA VOIX DE L’OCEAN prend la Route du Rhum 2018 !

Eric Jail, navigateur occitan, nous a fait le plaisir de souhaiter porter les couleurs de Longitude 181 pour sa prochaine participation à la mythique Route du Rhum. Une grande première et un défi relevé avec enthousiasme par les membres actifs de l’association.

Première étape significative que nous avons plaisir à partager avec vous. Comme vous pouvez le constater en image et en exclusivité dans cette News, le bateau est doté depuis ce lundi, d’une grande voile Longitude 181.

Prochain départ en qualifications le 10 Août, toutes voiles dehors, vous savez qui soutenir !

Prochaines étapes d’embellissement du bateau, le marquage du pont et de la coque….suspense…

Rejoignez LONGITUDE 181, Porteur de la voix de L’Océan !

Cet article LA VOIX DE L’OCEAN prend la Route du Rhum 2018 ! est apparu en premier sur Longitude 181.

ipsum quis ultricies luctus vulputate, ut dolor