Mission Sphyrna-Odyssey “Quiet sea”, une occasion unique d’écouter la faune sauvage

Suite à l’annonce par le gouvernement des mesures de confinement destinées à lutter contre l’épidémie du Coronavirus, le monde est comme figé. Cette mesure exceptionnelle a pour conséquence un ralentissement sans précédent des activités maritimes en méditerranée qui en temps normal supporte l’un des trafics les plus denses au monde. Des scientifiques de l’université de Toulon saisissent cette chance.

Une Occasion unique d’écouter enfin le “Monde du Silence”

Au sein de l’Université de Toulon, se trouve le Laboratoire d’Informatique et Système dirigé par le Professeur Hervé Glotin. Ceux qui suivent Longitude 181 et notamment le programme Cachalots, en ont déjà entendu parlé. En effet, il s’agit de l’équipe scientifique qui, en plus d’avoir mis à la disposition de notre association un système innovant d’enregistrement des sons émis par les cachalots pour nos missions à l’Ile Maurice, analysent ces enregistrements et nous restituent des données exploitables pour une meilleure connaissance de ces animaux sauvages et méconnus.

La société SEAPROVEN, au travers de son fondateur Fabien de Varenne, fourni quant à elle une logistique très particulière de drones marins de surface avec une format tel qu’un important matériel scientifique peut y être embarqué. Les drones Sphyrna étant complètement silencieux en dérive, ils ne pollueront pas les mesures. Entièrement électriques, il permette de positionner les instruments et éventuellement de quadriller une zone, pendant des heures sans aucune intervention humaine.

L’arrêt brutal des bruyantes activités humaines a eu rapidement des effets sur les comportements des animaux sauvages, sur terre, comme en mer.

Ayant habituellement fort à faire pour obtenir des résultats dignes de ce nom sur des enregistrements sous marins concernant, notamment les cétacés sur la zone Pelagos en Méditerranée, H. Glotin, titulaire de la Chaire Intelligence Artificielle et Bioacoustique (CNRS LIS DYNI, Toulon), en collaboration avec Seaproven, SMIoT et dans le cadre du Pôle INPS, a proposé ce protocole ‘Quiet Sea’. Les résultats de cette campagne pourront être, de plus, très utilement comparés à ceux de la précédente, effectuée avec des activités humaines à leur rythme normal en septembre 2019. Il est probable que dans la période à faible anthropophonie (bruits des activités humaines), les temps de présence en surface des cétacés soient allongés, notamment pour les Ziphius et les cachalots, et que les formes de leurs trajectoires 3D soient différentes de celles relevées lors de la première mission Sphyrna-Odyssey.

Longitude 181 à bord

Cette opportunité, n’a pas échappée à François et Véronique Sarano, co fondateurs de notre association et ceux -ci, une fois les autorisations obtenues, participeront à la derniére semaine de cette expédition.

Mais d’ores et déjà, deux membres de l’équipe, adhérentes de L181, sont à bord et nous retransmettent des informations pour vous les faire partager.

Une vidéo vaut mieux qu’un long discours

De mémoire de plongeurs, de plaisancier, de vacancier, ce que vous allez voir et entendre ne s’est certainement jamais encore passé dans votre vie, si vous êtes habitué des rivages bruyants et sur fréquentés de notre grande bleue.

Alors n’attendez plus, pour un plaidoyer à changer toutes nos façons de penser la relation aux autres habitants de cette planète, c’est ici : quietsea1 Au bonheur des grands dauphins

 

Patrice BUREAU

Président de L181

Rejoignez LONGITUDE 181, Porteur de la voix de L’Océan !

 

suscipit quis velit, commodo vulputate, at dolor Donec