La Voix des Cachalots : sur le départ pour la mission 2020 !

Ce 13 mars 2020, l’équipe Longitude 181 repart sur le terrain pour étudier les cachalots de l’Ile Maurice. L’occasion de faire un point sur les attentes de cette nouvelle mission

La première mission 2020 du programme scientifique « La Voix des Cachalots » de Longitude 181 débutera ce 13 mars. L’équipe de François et Véronique Sarano retrouvera sur place Hugues Vitry et Axel Preud’homme (Marine Megafauna Conservation Organisation) ainsi que René Heuzey (Un Océan de Vie). Voici nos objectifs pour cette mission 2020 !

Nous avons réalisé une carte d’identité pour chaque cachalot rencontré, en pointant toutes les petites cicatrices et les tâches claires qui permettent de le reconnaître facilement. La fiche indique aussi les années où l’a rencontré et les liens connus qu’il a avec les autres cachalots du clan. Ici, c’est celle d’Adélie, femelle adulte, mère de Eliot, et que l’on rencontre toutes les années depuis 2011.

Identifier les nouveaux arrivants !

100 cartes d’identité ont pu être créées depuis 2015. Elles comprennent les 17 femelles adultes et les 11 juvéniles du clan d’Irène Gueule Tordue. Pour ce mois de mars, l’objectif est d’analyser la dynamique du groupe, d’identifier et de répertorier les nouveau-nés (s’il y en a eu) ainsi que d’observer si le groupe continue à se scinder en deux, comme nous l’observons depuis 2 ans.

Pas un mais deux types de nounous !

En ce qui concerne l’étude comportementale, les attentes sur le terrain sont de mieux comprendre le rôle de Germine, la baby-sitter, autour de qui le clan semble se structurer, mais également de préciser la place des nounous allaitantes au sein du clan. Plus nous aurons de vidéos à analyser, plus nous en apprendrons sur la vie des cachalots et comment ils interagissent entre eux et avec nous.

L’équipe d’analyse génétique nous accompagne !

En effet, la grande nouveauté de cette mission 2020 c’est la présence des équipes scientifiques qui travaillent sur les données récoltées en mer. Ainsi Justine Girardet qui travaille sur l’étude génétique et l’arbre généalogique du clan d’Irène avec Jean-Luc Jung. Les objectifs sont de récupérer le maximum de squames afin d’effectuer des analyses génétiques et de confirmer les liens de parentés au sein du clan de Irène. On cherchera aussi à trouver de nouveaux liens avec les cachalots des autres clans et les grands mâles.

Et la communication dans tout ça ?

L’équipe de bio-acousticiens de Hervé Glotin sera aussi à bord avec un nouvel enregistreur Jason à … 5 micros afin de mieux déterminer d’où viennent les clics enregistrés. Grâce au processeur créé par l’équipe, il est désormais possible d’associer un son à un individu , et donc de rechercher sa signature acoustique individuelle. On pourra aussi associer un son à un comportement spécifique. Cela permettra d’approfondir notre étude sur le dialecte du clan ainsi que sur les codas, outil de communication essentiel au sein du groupe !

Merci à vous de nous permettre de continuer nos découvertes autour de cette espèce incroyable qui est un véritable exemple de préservation réussie !
Pour nous soutenir et continuer à en apprendre plus sur le clan, c’est par ici.

N’hésitez pas à nous rejoindre !

libero Nullam eget Praesent risus. sit