Le restaurant LE PROVENCE rejoint la campagne ” pas de requin dans mon assiette !

Le restaurant LE PROVENCE rejoint la campagne ” pas de requin dans mon assiette !

Le restaurant  LE PROVENCE, table réputée pour ses spécialités de poissons, situé à CORENC près de Grenoble, signe l’appel de la campagne ” Pas de requins dans mon restaurant”. Car son chef, Eric GAGGIO, a pris conscience de l’impact de la pêche sur la roussette. Comment ? Après une discussion avec l’un des membres de Longitude 181 ! Celui qui avait créé, parce qu’il ne savait pas, une recette de roussette publiée localement, a décidé non seulement de ne pas servir de requin, mais aussi de faire connaître la situation critique des requins par un affichage dans son restaurant.

Une table réputée et soucieuse des espèces menacées

Le restaurant  LE PROVENCE a toujours été soucieux de proposer des produits de qualité, tout en respectant les espèces menacées. Il avait ainsi abandonné les plats à base de thon rouge, dès qu’il a su la menace qui existait sur cette espèce. Et en plus de 20 ans d’existence, Eric GAGGIO, chef cuisinier spécialiste des plats de poissons, n’a jamais servi un seul requin ou une seule roussette dans ses menus. 

Mais qui avait besoin d’information…

Même en défendant les espèces marines, on peut parfois se tromper… par ignorance. C’est ainsi que, à la demande d’un journaliste, le chef a fourni pour les fêtes de Noël 2018 une recette de roussette… Son idée : proposer un plat abordable pour toutes les bourses, en lieu et place des recettes de homard, langouste ou caviar, prisées par les autres cuisiniers pendant les fêtes de fin d’année.

Un revirement à 180 ° !

Abordé sur ce sujet par un membre de Longitude 181, il a “avoué” son ignorance et immédiatement souscrit à la campagne. Mieux, il propose désormais à ses clients d’y souscrire et de soutenir la campagne ! Un affichage des espèces de raies et requins de Méditerranée à protéger est également réalisé dans la foulée à l’entrée du restaurant, pour informer ses clients !
Bravo Eric !

Voici le “coin LONGITUDE 181 “dans l’entrée du restaurant  !

Poursuivons ensemble la campagne auprès des restaurateurs et poissonniers

Il faut continuer à informer, informer, et encore informer : la plupart des professionnels ne connaissent pas l’état critique des populations de requins. Ils servent des saumonettes et autres requins, simplement pour des questions de budget (poisson peu cher) ou des raisons pratiques : le requin étant un “poisson sans arrêtes” ! 

Nous avons besoin de vous tous pour relayer la campagne partout en France !!!

toutes les informations ici

La campagne “Pas de requin dans mon assiette” continue ainsi sur sa lancée, en sensibilisant non seulement des particuliers mais aussi des professionnels impliqués !

 

 

 

Cet article Le restaurant LE PROVENCE rejoint la campagne ” pas de requin dans mon assiette ! est apparu en premier sur Longitude 181.

Assemblée Générale LONGITUDE 181 : un bilan 2018 positif et des projets pour 2019 !

Assemblée Générale LONGITUDE 181 : un bilan 2018 positif et des projets pour 2019 !

L’Assemblée Générale 2019 a eu lieu le samedi 20 Avril. Un bilan 2018 positif, avec de nombreuses avancées et des changements dans nos programmes. La croissance de notre base et des clubs ambassadeurs permet d’envisager sereinement l’année 2019, avec des développements planifiés ! Découvrez ce que votre contribution a permis de réaliser !

 

 

L’Assemblée Générale Ordinaire de l’association s’est tenue le samedi 20 Avril 2019, à 14h30, à la Maison des Bénévoles du Sport Drôme-Ardèche, à Valence (salle mise à disposition par le CODEP 26/07 FFESSM, que nous remercions ici).

 

 

 

 

Patrice Bureau, président, et Daniel Kupka, secrétaire général, ont présenté avec enthousiasme et en images le Bilan et le Rapport moral de l’année 2018. Bilan et rapport ont été votés et approuvés, ainsi que le Rapport financier de l’année 2018, et le renouvellement du Conseil d’administration.

 

 

L’année 2018 aura été une année très riche en événements, en progressions dans tous les domaines,  grâce à vous, à votre participation, à votre soutien indéfectible !

 

Pour découvrir en détail le bilan, les progressions, les chiffres, le nouveau conseil d’administration et les projets 2019,

c’est ici :  Procès-verbal de l’Assemblée Générale 20 Avril 2019

 

Rejoignez LONGITUDE 181, Porteur de la voix de L’Océan !

Cet article Assemblée Générale LONGITUDE 181 : un bilan 2018 positif et des projets pour 2019 ! est apparu en premier sur Longitude 181.

Longitude 181, partenaire du championnat du monde apnée AIDA

Longitude 181 devient partenaire du championnat du monde apnée AIDA qui aura lieu du 2 au 15 septembre 2019, à Villefranche-sur-mer. Un engagement massif des champions d’apnée, aux côtés de LONGITUDE 181, pour la protection du monde marin…

AIDA pousse ses athlètes à s’engager pour la protection des océans

L’image contient peut-être : nage, plein air et eau

Tout comme les plongeurs, les apnéistes sont les témoins en première ligne de la dégradation des fonds marins. Conscients de la nécessité de changer les pratiques, AIDA-France (la branche française de l’Association Internationale pour le Développement de l’Apnée) a décidé d’agir et de pousser ses athlètes à s’engager pour la protection des océans. Et tout particulièrement à l’occasion du prochain championnat du monde apnée AIDA qui se tiendra en septembre, à Villefranche-sur-mer.

A Paris, lors du dernier Salon de la plongée, AIDA France et l’organisateur du championnat du monde AIDA ont ainsi lancé le “AIDA Green concept” pour les étudiants. Il s’agira de mettre en œuvre des outils pour faire changer les pratiques : matériel éducatif, code de conduite pour les plongeurs, manuel vert pour les organisateurs de compétitions AIDA,…

Diffusion de la Charte de l’Apnéiste Responsable

Pour aller plus loin, l’organisation du championnat du monde de profondeur AIDA a décidé, en partenariat avec l’association Longitude 181, et afin d’impliquer les athlètes, de leur demander de réaliser une action, avant leur arrivée au championnat, dans le domaine de la protection des océans, ou de compenser en  carbone leur voyage.

Pendant le championnat, les athlètes de tous les pays devront d’autre part fournir, à Longitude 181, la traduction dans leur langue de la Charte de l’Apnéiste Responsable, afin de la promouvoir dans le monde entier.

Cet article Longitude 181, partenaire du championnat du monde apnée AIDA est apparu en premier sur Longitude 181.

La Mer XXL à Nantes : Longitude 181 y sera aussi !

La Mer XXL à Nantes : Longitude 181 y sera aussi !

Jacques Perrin, soutien de LONGITUDE 181, est le Parrain de « La mer XXL », l’exposition événement qui aura lieu à Nantes du 29 juin au 10 juillet 2019. Il nous raconte son amour du Grand Bleu dans le magasine Le Point :  « La mer, ça rend heureux » !
https://www.lepoint.fr/villes/jacques-perrin-la-mer-ca-rend-heureux-21-03-2019-2302914_27.php 

Méduses géantes, vaisseau fantôme pour accéder aux abysses et trésors maritimes… Cinq univers verniens, monumentaux, dignes de l’auteur nantais de Vingt mille lieues sous les mers… L’exposition géante et grand public “La mer XXL”, organisée par le Pôle mer d’Ouest-France et Exponantes, ouvre ses portes dans cent jours. Du 29 juin au 10 juillet à Nantes, 100 000 visiteurs sont attendus.

Exposition géante et université libre

Un avant-goût virtuel est accessible sur le site, alors que les 66 000 m² d’espace d’exposition sont complets. Plus de 150 exposants ont été sélectionnés depuis deux ans par un comité d’une quinzaine d’experts, constitué d’une diversité de personnalités, toutes reliées à la mer, de différents univers : scientifique, artistique, sportif, économique, historique…

La mer XXL sera aussi une véritable université libre de la mer, avec un programme de plus de 150 conférences ou projections, sur toute la diversité des thèmes abordés dans l’exposition.

Un cri d’alerte pour la mer La mer XXS

« La mer XXL, c’est une histoire de passion, mais aussi un cri d’alerte pour la mer qui n’en peut plus de ce qu’on lui fait subir », a expliqué mercredi 19 mars, lors de la première conférence de presse de lancement grand public de l’évènement, le secrétaire général du Pôle mer d’Ouest-France, Jean-Marie Biette, initiateur du projet avec Frédéric Jouet, directeur général d’Exponantes. « Pour la première fois, nous aborderons, avec tous les exposants qui se sont joints à l’aventure, toutes les questions sur la mer, de A à Z. Ce sera vraiment pour tout le monde : les enfants, la famille, avec aussi possibilité d’approfondir avec les conférences. »

La mer XXS… pour les enfants

Un des halls, La mer XXS, sera dédié aux enfants, aux adolescents et à leurs familles avec des espaces interactifs et ludiques portés par les plus grands acteurs du monde marin, des voyages maritimes de l’infiniment petit à l’infiniment grand.

« Ça fait un demi-siècle qu’on fait du mal à la mer et on s’en aperçoit seulement aujourd’hui », a souligné le navigateur Loïck Peyron, membre du comité d’experts.

« La mer ne sera notre avenir que si les humains continuent à y trouver des ressources », estime le président du Cluster maritime français (CMF) Frédéric Moncany de Saint-Aignan, autre membre du comité des experts. « Quand on veut suivre un cap, il faut de temps en temps se recaler pour avoir des repères. Après La mer XXL,  j’ai la conviction qu’un grand nombre de nos concitoyens auront compris qu’il faut protéger les océans. »

Trésors maritimes et abysses

Parmi les thématiques maritimes déclinées : la mer à préserver ; trésors maritimes et abysses ; la mer source d’énergie ; un océan d’artistes ; innovations et recherches scientifiques ; métiers, emplois et formations…

« Nous fêtons cette année les dix ans du Grenelle de la mer », a expliqué la navigatrice et ancienne déléguée à la mer et au littoral Catherine Chabaud, autre membre du comité d’experts. « Et, il y a dix ans, on parlait déjà de faire des campagnes publiques pour expliquer combien la mer est l’avenir de la Terre. Si la mer peut être notre avenir, c’est à condition de mieux la connaître, la préserver. »

Cet article La Mer XXL à Nantes : Longitude 181 y sera aussi ! est apparu en premier sur Longitude 181.

Longitude 181 réagit à propos du requin renard sur l’étal d’un poissonnier à Lyon

Longitude 181 réagit à propos du requin renard sur l’étal d’un poissonnier à Lyon

Longitude 181 réagit au texte, très juste et très beau, écrit par l’apnéiste Audrey Dubern, à propos du requin renard qui a été dépecé et vendu sur l’étal d’un poissonnier à Lyon. Ce mot n’aurait pas dû être, tant l’élégant texte de Audrey dit parfaitement les raisons profondes qui auraient dû empêcher cette vente. Longitude 181 a lancé la campagne citoyenne « Pas de requin dans mon assiette » pour que chacun se l’approprie. Son but : que chacun explique autour de lui que tous les requins sont menacés d’extinction, que chacun réussisse à convaincre qu’il ne faut plus consommer de requins, au-delà des règlements et gestions des pêches qui ont tous démontré leur faillite.

« Pas de requin dans mon assiette » est un engagement personnel à ne pas contribuer à la destruction des requins.

Longitude 181 a lancé, il y a 5 mois, la campagne « Pas de requin dans mon assiette », « Pas de requin dans mon restaurant » et « Pas de requin dans ma poissonnerie » qui s’adresse plus spécifiquement aux poissonniers.  Cette campagne est un appel citoyen. Un appel à s’engager personnellement à ne plus consommer ou vendre de requins qui sont quasiment tous en danger d’extinction. Il est du même ordre que le « Lundi vert », l’appel à ne pas consommer de viande le lundi et à diminuer sa consommation, pour que le monde change. Il n’est pas interdit de consommer de la viande, mais chacun peut s’engager personnellement à réduire sa consommation pour ne plus contribuer aux ravages provoqués par les élevages intensifs. Chacun peut aussi expliquer à ses amis les raisons pour lesquelles il a pris cet engagement.

requin renard

Le changement ne se fait pas sous la menace, mais parce que l’on est convaincu que ce que l’on fait est juste.

C’est ce qu’a fait magnifiquement Audrey qui s’est approprié cette campagne citoyenne et a ajouté ses arguments à ceux de Longitude 181. Pourtant, son plaidoyer clair et bienveillant, a suscité des réactions haineuses à l’égard du poissonnier, des réactions ni justifiées, ni porteuses d’avenir paisible.

On ne réussit que dans le dialogue. Le changement ne se fait pas sous la menace ni sous la contrainte de règles inefficaces, car on trouvera toujours une faille qui permette de les enfreindre. Le changement se fait parce qu’on est convaincu qu’il apporte un mieux, un mieux pour ses enfants, pour les autres, un mieux pour demain ; parce que l’on est convaincu que ce que l‘on fait est juste et non pas parce que c’est la règle.

Le changement n’appartient à aucun leader messianique, mais il appartient à chacun de s’engager en conscience.

« Pas de requin dans mon assiette » est une campagne citoyenne que chacun doit s’approprier, pour que, comme Audrey, chacun prenne à son compte la responsabilité du changement. Il ne faut pas attendre un leader messianique, un sauveur sur lequel se reposer pour que les choses aillent mieux. La direction du changement n’appartient à personne, à aucun leader, à aucune association, à aucun parti politique. Mais il appartient à chacun de réfléchir, en conscience, à ce qu’il peut faire pour que le monde, auquel nous appartenons tous et que nous avons en gérance, aille mieux.

Requin renard, une espèce très fragile, qui n’est protégée par aucun interdit…

Rappelons que le requin renard, comme par ailleurs les petits requins vendus sous le nom de « saumonette », (émissoles, requin hâ) n’est pas une espèce protégée : sa pêche comme sa vente ne sont pas interdites… Le poissonnier n’a commis aucune infraction, il respecte la règle ! Ce n’est pas pour autant que la vente du requin renard ou de tout autre requin est une bonne chose.


émissole tachetée

La gestion actuelle, une gestion de pénurie qui ne permettra jamais le retour à l’abondance originelle !

Mais les règles et le système de gestion actuels ont largement démontré leur faillite, et pas seulement pour les requins. Ils gèrent les reliquats d’une abondance révolue et ne permettront jamais de retrouver l’abondance originelle : un océan peuplé d’innombrables créatures. Toujours en retard d’une guerre, ils ont mené la plupart des espèces au bord de l’extinction – en Méditerranée en particulier –

Ainsi, le requin bleu, pourtant l’un des requins les plus prolifiques, est directement passé en 2016 de « espèce vulnérable » à « espèce en danger critique d’extinction », ce qui est le stade ultime dans l’échelle d’évaluation faite par l’IUCN pour la Méditerranée, tant il est pêché. En dépit de cette situation catastrophique, il n’est toujours pas interdit à la pêche et à la vente !… On le retrouve régulièrement sur les étals.


requin bleu

Quant à la gestion des espèces vendues sous le nom de « saumonette » (émissoles, requin hâ), elle n’est pas à la hauteur des enjeux. Elle ne permettra jamais de retrouver l’abondance que nous avons connue, il y a une cinquantaine d’années.

Les mesures de gestion actuelles gèrent la pénurie et évitent la catastrophe définitive.
Est-ce acceptable, devons-nous nous en contenter ?

 

« Je savais, mais je n’ai rien fait… »

Oserons-nous dire à nos enfants : « j’ai profité d’un monde riche, j’ai plongé dans une Méditerranée poissonneuse, j’ai eu la joie bouleversante de nager avec les requins et les baleines… Navré, je ne peux pas vous les transmettre, je les ai mangés, je les ai détruits ! Par caprice, par insouciance, je les ai laissé partir. Pire, je savais que nos mesures de gestion n’étaient pas à la hauteur, mais je n’ai rien dit, je n’ai rien fait, je me suis contenté de suivre la règle… Navré, il reste quelques miettes, vous devrez vous en contenter ! »

Nous voulons offrir à nos enfants l’abondance ordinaire de la nature !

Nous ne voulons plus de cette gestion catastrophique, alors qu’il est si simple de changer.

Nous voulons offrir à nos enfants une mer riche de tous ses habitants, requins compris.

 

 

 

 

Cet article Longitude 181 réagit à propos du requin renard sur l’étal d’un poissonnier à Lyon est apparu en premier sur Longitude 181.