Club La Coulée Douce en Haute Savoie, Eco-volontariat efficace !

Club La Coulée Douce en Haute Savoie, Eco-volontariat efficace !

Depuis trois ans, Christian Bayle, président de la commission “bio” du Codep 74, organise au sein du Club de Plongée associatif La Coulée Douce de Sevrier, une semaine dédiée à des plongées de relevés biologiques de la faune et de la flore subaquatique du Lac d’Annecy.

C’est ainsi que le grand vide scientifique qui régnait est progressivement comblé par des plongeurs éco-volontaires et passionnés qui viennent de toute la région AURA passer du temps au service de tous et de la communauté scientifique. En effet les données sont saisies systématiquement sur BioObs et remontent , après validation, directement au Muséum National d’Histoire Naturelle de Paris.

Hier, nous avions la visite d’une journaliste du Dauphiné libéré, ce qui nous a valu, ce mercredi un bel article bien illustré avec des photos pleines d’adhérents de Longitude 181 !

Article bio annecy 26072017

 

 

Cet article Club La Coulée Douce en Haute Savoie, Eco-volontariat efficace ! est apparu en premier sur Longitude 181.

François SARANO à l’honneur

François Sarano, fondateur de l’association Longitude 181 a reçu la décoration de la légion d’honneur des mains de Jacques Perrin le 27 juin dernier .
L’occasion de réunir ses proches, ses amis , ses complices  autour de la réconciliation de l’homme avec les océans.
Le tout  dans l’émotion de l’hommage réalisé par Jacques PERRIN  dans un discours touchant  que nous ne manquerons pas de partager.
Et puis, dès la rentrée , 2 radio magazines  autour de Jacques et François,  à écouter pour découvrir  ces 2 poètes, plongeur et  acteur/producteur…. restez  à l’écoute !

Cet article François SARANO à l’honneur est apparu en premier sur Longitude 181.

Des idées en vacances pour protéger l’Océan ?

Les vacances,  les lacs ou rivières pour certains,  pour d’autres la proximité des mers et de l’Océan…Sea and Sun !

La Charte Internationale  du Plongeur Responsable, celle de l’Apnéiste et du Randonneur Subaquatique vous donnent des recommandations minimales pour respecter le milieu marin . Mais quelques gestes simples vous permettrons d’aller plus loin et d’en être fiers :

  • Ne consommez pas de poissons  menacés ( consultez le site Mr Goodfish )
  • Refusez les sacs en plastique ( une majorité se retrouvent en mer)
  • Evitez toutes  les vaisselles en plastique, ainsi que les emballages : une utilisation pour quelques centaines d’années de pollution !
  • Arrêtez d’utiliser des bouteilles plastiques : investissez dans une gourde !
  • Evitez les produits utilisant des micro billes de plastiques ( dentifrices, crèmes, déodorants, ..)
  • Sur la plage, collectez à chaque fois un ou plusieurs déchets,  et ..ne laissez pas les vôtres !
  • Vérifiez la carte des restaurants de poissons  et fuyez ceux qui servent des espèces menacées
  • Diminuez votre empreinte carbone . Moins de CO2 produit, c’est moins de CO2 à absorber par l’Océan !

et … faites vous plaisir en contemplant aussi bien la surface  de l’ Océan que ce qui se cache de l’autre côté du miroir de l’eau !

Cet article Des idées en vacances pour protéger l’Océan ? est apparu en premier sur Longitude 181.

Médiapart fait le point sur la gestion du risque requin sur l’Ile de La Réunion

Envoyé spécial de Médiapart sur l’Ile de La Réunion, Julien Sartre, publie ce lundi 24 Juillet, le résultat de ses investigations sur l’Ile. Il a rencontré toutes les sensibilités concernées par cette “crise requins”. Il vous livre son travail sur https://www.mediapart.fr/journal/france/230717/face-aux-requins-la-reunion-en-eaux-troubles?onglet=full

Extraits :

Face aux requins, La Réunion en eaux troubles

23 juillet 2017 Par

Depuis six ans, le littoral réunionnais a été le théâtre d’une vingtaine d’attaques de squales, dont neuf mortelles. Filets de protection à l’efficacité limitée, pêche d’espèces en danger, attributions de marchés dans des conditions douteuses : plus de 10 millions d’euros d’argent public ont été investis afin de réduire ce risque. Sans résultat probant et sans faire cesser les drames…

…Les requins-bouledogues sont payés par les pouvoirs publics au prix de 10 euros le kilo tandis que, toujours dans le cadre du programme Cap Requins, les requins-tigres sont achetés 4 euros le kilo. De quoi vendre une prise entre 2 000 et 4 000 euros. Une manne qui a perturbé les équilibres économiques dans le milieu de la pêche traditionnelle et suscité des irrégularités quant à l’utilisation d’argent public.
Un audit confidentiel, commandé par le Comité des pêches lui-même, a été mené autour du programme Cap Requins. Mediapart a pu consulter ce document, et ses conclusions sont bien proches de l’abus de bien social. « Le programme expérimental “Cap Requins”, bien qu’il s’inscrive dans une démarche d’intérêt général, ne saurait être considéré comme une mission de service public. Les prélèvements de requins ne sont pas au nombre des missions de service public des comités régionaux dé fi nies par l’article L 912-3 du code rural » , relèvent les auditeurs. Pourtant, par le biais de simples subventions et conventions de partenariat, plus de 1,2 million d’euros ont été payés au Comité des pêches au nom de ce programme. Et il monte encore en puissance. Cet été 2017, la troisième phase du programme est sur le point de commencer, elle devrait intensifier encore l’effort de pêche et donc voir sa dotation augmenter…

Cet article Médiapart fait le point sur la gestion du risque requin sur l’Ile de La Réunion est apparu en premier sur Longitude 181.

Donec mattis venenatis, Praesent fringilla id